Lundi 15 avril 2013 1 15 /04 /Avr /2013 01:13

C'est bizarre hein, le plus souvent c'est l'inverse qui se présente, eh bien là, non !

 

Comme depuis plusieurs mois  presqu'une année, nous relevons tous les Cayol (caillol etc.) de Provence et d'ailleurs, un jour dans les registres de Toulon, je tombe sur un acte de naissance de 1894, un enfant né de Victor Vincent Cayol né à Entrechaux (vaucluse) et d'une mère inconnue. Je me suis dit sans doute la dame ne voulait pas de cet enfant ! ça arrive ce genre de chose.

minc-1.JPG

 

Je me rend à La seyne sur mer et hop en 1895 la même chose, là, je commence a me poser des questions. Aucune réponse évidemment.

minc2.JPG

 

 

Toujours a la Seyne sur mer en 1898, des jumeaux "mâles" et toujours de Victor Vincent Cayol et d'une mère inconnue.

 

minc3.JPG

 

cliquez sur les actes pour les agrandir.

 

 

Le cas n'étant pas courant, je me rend sur geneanet pour rechercher le fameux victor, et oh surprise, on nous apprend que le dit a une relation fructueuse avec une jeune dame du nom de Valérie Augusta Antonia Corriol, un jeune Auguste , celui de 1895 a La Seyne et que le pauvre enfant est mort pendant la guerre en 1917 et déclaré Mort pour la France, il avait 20 ans.

 

La fameuse Valérie, elle, fut mariée à 15 ans avec un nommé Antoine Félicien Rivas 20 ans en 1882, ils eurent une fille en 1883. Ensuite, plus rien sur ce Monsieur Rivas...

 

Soit, il est décédé avant 1895 et alors la "dame" pouvait se remarier et avoir son nom sur les actes de naissance de ses enfants.Mais apparemment ce n'est pas le cas !

Soit le mari était complaisant ...mais les enfants portent le nom de Cayol !

Soit elle quitte ce mari, vit avec Victor, mais comme elle n'est pas divorcée ....

 

ou....je ne sais pas, si quelqu'un a une idée, je suis preneuse !

 

Comme quoi, notre époque n'a rien inventé !

 

 

 

selma cayol

Par le vieux Cayol... - Publié dans : Alphabet genealogique - Communauté : Généalogie Provence-Languedoc
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 13 avril 2013 6 13 /04 /Avr /2013 13:19

L'arrière grand-père de Thierry, Baptistin-Marius Cayol a passé quasiment toute sa vie sur les bateaux de la SGTM à Marseille, il était "capitaine au long cours" vers l'Amérique du sud.

 

baptistin-marius-cayol.jpg

 

D'un naturel peu sociable et peu causant, et mis a part de recevoir ses ordres, son équipage ne le connaissait guère.

 

Il avait pourtant un ami a bord, un petit animal qu'il aimait par dessus tout, bien qu'honni par les gens de mer : un lapin qu'il avait prénommé Eudes.

le-lapin-409831.jpg

 

Ils partagaient la même cabine et s'entendaient a merveille.Ils voguaient de concert sur tous les océans de la planête.

 

4247707141_e3b3602b26.jpg

 

 

 

Lorque l'heure de la retraite fut venue, Baptistin peu au courant des progrès du siècle, traversa la Canebière et mourut renversé par...une automobile.

 

 

selma cayol

Par le vieux Cayol... - Publié dans : Alphabet genealogique - Communauté : Généalogie Provence-Languedoc
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 12 avril 2013 5 12 /04 /Avr /2013 19:16

Lorsque nous étions enfants, mes frères et soeurs et moi-même, nous ne manquions aucune fête de notre quartier, nous appelions cela " la kermesse". Il y avait un manège avec un "pompon" a attraper, un marchand de nougat, une "baraque a frites" , des jeux d'adresse, une course cycliste, avec des prix qui nous paraîtraient dérisoires a l'heure actuelle où tout est

"argent d'abord", des démonstrations de clubs de chiens de défense, notre père adorait cela. Une fanfare et le soir un bal sur la place du quartier suivi d'un petit feu d'artifice.

 

Oserai-je dire que nous trouvions tout cela magnifique.

 

Le matin il y avait une braderie, comme nos vide-greniers actuels, nous mangions des gaufres et des frites, en fait on étaient heureux.

 

selma cayol

Par le vieux Cayol... - Publié dans : Alphabet genealogique - Communauté : généalogistes en tous genres
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 11 avril 2013 4 11 /04 /Avr /2013 20:14

En 1925, on entreprit de lutter contre la si meurtrière broncho–pneumonie des enfants et de les aguerrir contre les changements de température, pendant les cinq mois de bonne saison, l’après–midi, les enfants ont une provision d’air pur, bientôt leur teint devient hâlé, tranchant avec l’aspect de langueur qu’ils présentent souvent après l’hiver.

11_jardins_des_meres.jpg

 

C’est en petit la répétition de ce qui se passe à la mer pour les enfants des familles bourgeoises.

 

Les dépenses supportées pour les primes par la Sauvegarde des Nourrissons et pour le goûter par son associé, le Bureau des Ecoles, s’élèvent à 60 000 francs ; mais la provision de santé et de robustesse faite par les 400 enfants en moyenne qui fréquentent les jardins vaut bien cela. »

 

Ces "jardins des mères" furent institués par Gustave Dron, député-maire de Tourcoing.

 

 

Selma Cayol

Par le vieux Cayol... - Publié dans : Alphabet genealogique - Communauté : généalogistes en tous genres
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 11 avril 2013 4 11 /04 /Avr /2013 17:41

Il y a longtemps, lorsque ma mère était encore de ce monde, elle nous avait raconté un fait bizarre survenu dans son village alors qu'elle était encore enfant, donc dans les années 20.

 

Quelques hommes du village, réputés ivrognes anticléricaux, se mirent en tête d'aller "faire leurs Pâques" comme on disait alors, mais l'alcool obscurcissant l'esprit , leur bon sens fut remplacé par la bêtise.

 

Au banc de communion, le curé d'abord surpris, leur donna l'hostie consacrée. Une fois sortis de l'Eglise, crachant les hosties, ils les transperçèrent d'une aiguille en riant et proférant des injures.

 

L'un d'eux, dégrisé se rendit compte de son acte, et ne l'oublia jamais.

 

Ma mère dit que sur son lit de mort, il fut pris d'un sentiment d'horreur, son agonie fut longue, il pensait voir le "diable" venir le chercher et, gesticulant demandait a sa femme de le chasser de devant son lit.

 

Je ne suis pas "religieuse" mais cette histoire m'a toujours fait frissonner.

 

L'alcool et la religion est vraiment un cocktail détonnant !

 

 

selma cayol

Par le vieux Cayol... - Publié dans : Alphabet genealogique - Communauté : Généalogie Provence-Languedoc
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Profil

  • Du vieux Cayol à la Pelisse noire...
  • De la terre vers la mer...

Derniers Commentaires

Créer un Blog

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés