Chroniques de la pelisse noire.

Mardi 27 mai 2014 2 27 /05 /Mai /2014 20:19

Est-il pensable qu'à Nègrepelisse, paisible village du Qercy on puisse voter pour le parti d'extrème droite vulgairement appelé " FN" ou "Bleu Marine" ?

Oh ! mais non, pas de cela chez nous, nous nous sommes querellés pendant des siècles entre catholiques et protestants, nous avons fait la Paix, nous ne voulons plus que l'entente cordiale entre tous.

 

Ah oui, laissez moi sourire, car très démocratiquement et dans le secret(sic) des isoloirs, les braves villageois ont voté pour le retour de l'Hydre !

 

La preuve :

 

vote-negrepelisse-europe.JPG

 

 

Plus rien ne doit nous étonner ! Advienne que pourra.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Du vieux Cayol à la Pelisse noire... - Publié dans : Chroniques de la pelisse noire.
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 19 avril 2014 6 19 /04 /Avr /2014 18:57

Origine

La naissance de la commune en tant que telle remonte au XIe siècle. Puis au XIIe, le maire fait son apparition. En effet, dès lors que la commune était reconnue juridiquement et politiquement, il lui restait à se doter de représentant. Selon l'époque et les lieux, on parlera de pairs, d'échevins ou de conseillers.

Le mot maire trouve son origine dans le polyptyque d' Irminon, ouvrage de droit d'un abbé de Saint-Germain-des-Près au IXe siècle. Il emploie le mot maior quand il parle du représentant du domaine : c'est celui qui administre le village pour le compte du seigneur.

 

Ancien régime

Mise a mal par l'effondrement des économies et des structures rurales causé par la guerre de Cent ans, l'institution se développe après celle ci pour répondre au besoin d'administrer de nouveau les campagnes pour le compte de propriétaire non résidents. A la fin du XVe siècle, les maires achètent leur charge pour deux ans. Souvent, celle-ci revient par intermittence aux mêmes plus importants censitaires. L'institution décline avec le développement et la spécialisation des compétences de l'administration royale, la prévôté ( juge, prévôt, lieutenant, procureur fiscal, greffier, huissier), ce avant même le début des guerres de religion.

 

Par l'édit royal de 1692, les fonctions de magistrats élus sont supprimées et, dans la plupart des villes sont créés un office de maire et des offices d'assesseurs en remplacement des syndics choisis par les assemblées d'habitants. La vente des nouveaux offices permet de renflouer les caisses de l'Etat. Des édits de 1764 et 1765 tentent de briser ce système arbitraire en proposant un maire choisi par le roi sur proposition de trois candidats. L'administration municipale reste sous le contrôle de l'intendant général jusqu'à la Révolution.

A suivre...

 

Selma Cayol

(inspiré de Wikipédia).


 

Par Du vieux Cayol à la Pelisse noire... - Publié dans : Chroniques de la pelisse noire. - Communauté : Généalogie Provence-Languedoc
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 30 mars 2014 7 30 /03 /Mars /2014 19:46

En ces temps électoraux, beaucoup de citoyens considèrent le fait d'aller voter comme une corvée, voire une contrainte. C'est sans aucune pensée pour ceux et celles qui ont lutté pour obtenir ce droit de vote, afin de choisir ceux qui dirigeront la nation, d'établir un état "démocratique" où chacun aurait son mot a dire.

 

En "fouillant" un peu dans les "choses" de Négrepelisse, j'ai trouvé dans les registres l'acte qui clos a jamais la rédaction des actes de Baptèmes, Mariages et décès uniquement par l'église. La passation de pouvoirs en quelquesorte, remis entre les mains de Monsieur César Rossy, alors Maire de Négrepelisse. Il faut expliquer que la notion de Maire ne date pas de la révolution Française, mais depuis bien plus longtemps, il était une sorte de "chef de groupe" élu par les notables d'une ville, d'un village ou autres communes, il n'avait aucun pouvoir administratif tel qu'on le conçoit de nos jours, c'était un représentant, rien de plus.Un agent de liaison !

Le 27 septembre 1792 le curé rédige donc son dernier acte "paroissial", celui du décès d'un enfant de 3 ans César Louis Gasquet.

dernier-acte.JPG

 

Donc le 30 novembre 1792, en vertu de la loi du 20 septembre 1792, il demande au curé de Négrepelisse de bien vouloir clore les registres et les lui remettre sans autre forme de procès. Ce qu'il fit, car il n'avait pas vraiment le choix...

Dura lex, sed lex !

 

passage-de-la-droite-catholique-a-la-gauche-republicaine--.JPG

 

Nous voila donc en république !

César Rossy, sera Maire de Négrepelisse en attendant les nominations officielles.

 

A suivre

 

selma cayol

Par le vieux Cayol... - Publié dans : Chroniques de la pelisse noire. - Communauté : généalogistes en tous genres
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Présentation

Profil

  • Du vieux Cayol à la Pelisse noire...
  • De la terre vers la mer...

Créer un Blog

Calendrier

Juillet 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
<< < > >>

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés